Bienvenue à Noyelles-sur-Selle

Mairie de Noyelles-sur-Selle
85 rue du Pont
59282 NOYELLES-SUR-SELLE

Tél. : 03 27 44 24 04

Horaires d’ouverture :
Du Lundi au Vendredi : de 08h30 à 12h00 de 13h30 à 17h00

Accueil > Présentation > Le village et son patrimoine > La cheminée d’usine du site Béra

La cheminée d’usine du site Béra

La commune avait conservé de nombreuses cheminées d’anciennes usines, signalant l’emplacement des entreprises textiles et cotonnières. Il en reste une qui fait partie de l’ancienne usine Béra, qui a été ensuite exploitée par une entreprise de linge de maison.

PNG - 73.8 ko

Un peu d’histoire :
L’entreprise est fondée en 1895 par César Béra à Haspres. Les ateliers Béra vont confectionner pour les plus grandes marques Francelin, Francetiss, Infroisouple, Mahousse, 1.2.3 Sommeil. A la fin du XIX° siècle avec l’arrivée de la mécanisation, l’activité du tissage prospère. En 1895, César Béra lance son entreprise sous forme d’organisation de tissage à domicile. En 1897, une sévère crise industrielle touche les tissages.
Durant la première guerre mondiale, les ateliers sont endommagés par les bombardements. La production reprend en 1919.
En 1929, l’entreprise BERA installe en aval de la Selle, à Noyelles-sur-Selle, un atelier de blanchiment et de teinturerie, ainsi qu’un atelier d’impression.
Pendant la seconde guerre mondiale, l’entreprise fabriquera des toiles d’avion, de voile de parachute, de ballon dirigeable pour la défense nationale.
Le 25 mars 1946, César BERA décède dans sa 83eme année, Jean BERA reprend l’affaire familiale.
Jean Béra est né à Haspres le 22/09/1899,(décédé en 1969) il épouse le 24/010/1927 Jeanne Bruyelles qui lui donnent deux enfants Jean et Lily.
En 1947, l’entreprise Béra est à la pointe de l’innovation en déposant la marque Infroisouple (tissu infroissable).
En 1952, l’entreprise participe à la réalisation du canot de survie d’Alain Bombard.
En 1969, Jean Béra père décède, Jean Béra fils lui succède à la tête de la société. C’est le lancement de l’impression cadre rotatif, spécialité de l’entreprise.
En 1978, implantation d’un nouvel atelier de confection à Noyelles sur 3500 m2.
En 1981, Jean Béra devient président de la chambre de commerce et d’industrie de Valenciennes.
En 1986, l’entreprise imprime en un temps record, le supplément évènement en tissu du journal Libération.
En 1988, les établissement BERA intègre le groupe italien Zucchi-Bassetti, leader européen du linge de maison. Les ateliers de blanchiment et teinture sont entièrement automatisés. L’atelier d’ennoblissement traite une production annuelle de 3500 tonnes, composée essentiellement de coton et mélanges avec synthétiques. L’opération d’ennoblissement consiste à traiter le tissu pour lui donner des qualités de couleur, toucher, résistance, etc... L’opération d’ennoblissement nécessite beaucoup d’eau, soit environ 200.000 mètres cubes d’eau puisée directement dans la Selle. l’activité glisse vers le site de Noyelles-sur-Selle. En 1991, l’entreprise abandonne définitivement son fief natal, Haspres. Jusqu’alors l’épuration des eaux usées étaient confiée à la station d’épuration de la commune de Douchy-les-Mines. En 1994, un partenariat est conclu avec l’agence de l’eau. En 1996, est inaugurée la station d’épuration autonome.
Fermeture définitive : En 2005, quelques jours avant Noël, les 165 salariés de l’entreprise Béra de Noyelles apprennent que Zucchi a décidé de fermer leur site de production.

Merci à Olivier Legrand, vous retouverez toutes ces informations sur son site :
http://genealegrand.pagesperso-orange.fr/haspres/ets_bera.htm
et à la CAPH :
http://agence-porteduhainaut.com/download/immobilier/ateliers-bureaux/bera-noyelles.pdf

Vues des Etablissements Béra :

JPEG
JPEGJPEG
décembre 2019 :

Rien pour ce mois

novembre 2019 | janvier 2020